Nouveau directeur des études

Le Conseil d’administration du collège a procédé, le 25 octobre, à la nomination de M. Mario Carrier au poste de directeur des études pour un mandat d’une durée de cinq ans. M. Carrier est issu du Cégep de Granby où il est, depuis 2008, directeur adjoint des études et où il agit à titre de responsable de la gestion des programmes et des ressources à l’enseignement. Il succédera à M. Pierre Asselin qui prendra sa retraite au  le 23 décembre prochain. Des représentants du SEECD ont assisté à la séance du C.A. et ont souhaité la bienvenue au nouveau directeur.

Le temps du dialogue et de la coopération

La négociation de 2015 a permis de semer les graines de quelque chose qui dépasse la mobilisation : la coopération.

L’an passé, à pareille date, nous étions mobilisés afin de dénoncer la lenteur des négociations, mais surtout pour demander au gouvernement de nous reconnaître à notre juste valeur et pour lui faire comprendre que tout recul sur nos conditions de travail actuelles était inacceptable. Bravant le froid et la pluie, nous sommes restés debout. Drummondville a connu l’une de ses plus grandes manifestations depuis des lustres. Dans cette effervescence, nous avons eu l’occasion d’avoir de belles discussions avec nos collègues, mais surtout de faire connaissance avec des collègues qui nous étaient jusqu’alors presque inconnus.

Aujourd’hui, nous les saluons et discutons avec eux, qu’ils soient employés de soutien, enseignants, professionnels ou cadres. La grève a permis de créer des liens. Il faut maintenant resserrer ces nouveaux liens.

Participation

Tous les membres « constituent » le syndicat et les assemblées sont des moments importants pour discuter de l’avenir de notre profession et du développement du cégep, notre milieu de vie. Des décisions importantes sont prises lors des assemblées mais, malheureusement, on constate souvent une sous-représentation des membres. Votre opinion est importante. Venez la partager en assemblée et prenez part aux décisions qui vous concernent directement.

Appel à la collaboration

Une multitude de projets se développent au cégep en ce moment. Il arrive parfois qu’un projet soit porté par une seule personne. Lorsque cette personne n’a plus le temps ou l’énergie nécessaire pour s’occuper du projet, ce dernier peut disparaître ou être laissé à l’abandon. Il ne faut pas avoir peur d’aller voir nos collègues pour leur proposer notre aide ou notre participation. À titre d’exemple, une personne qui aime la nature et le jardinage peut s’impliquer dans le « décor comestible » du cégep. Le club de lecture ou encore les soirées d’astronomie permettent de magnifiques échanges sur des sujets passionnants. Pour ceux et celles qui aiment les arts, aller voir, avec d’autres collègues, les spectacles de danse ou de musique de nos étudiants et étudiantes peut être très intéressant.

Chaque petite action que nous faisons porte des fruits et permet de rendre concrète la « dimension humaine ». Nous pouvons tous ensemble faire du cégep un milieu de vie passionnant et motivant. Bref, la force du nombre rend nos décisions davantage légitimes et cela démontre notre réelle volonté de nous impliquer au cégep. Il faut garder à l’esprit qu’il n’y a pas que les grands combats qui unissent, mais également les petits projets locaux. C’est par le dialogue avec nos différents collègues que l’on comprend mieux la diversité des rôles dans le cégep et également leur importance !

Retour sur l’assemblée générale du 18 octobre 2016

Outre l’élection au Comité de mise en œuvre du plan d’action du plan de réussite, le financement d’une activité sociale, la question des bourses offertes par le syndicat des enseignants et la participation au fonds de partage, la majeure partie de l’assemblée a concerné les cours complémentaires, entre autres en ce qui a trait à leur attribution et aux plages horaires non régulières. Plusieurs points ont été soulevés.

L’idée de proposer de nouveaux cours et de développer de nouvelles approches pédagogiques (notamment par le biais des TIC), peut soulever un certain enthousiasme chez les enseignants parce qu’on fait appel à leur expertise et à leur créativité pédagogique. La possibilité d’offrir des cours de soir peut même convenir davantage à certains. Cependant, plusieurs enseignants voient dans les «horaires atypiques» une brèche qui les inquiète en ce qui concerne leurs conditions de travail. La date butoir du 15 novembre soumet les enseignants à un empressement qu’ils ont du mal à comprendre. Plusieurs choses restant à clarifier, l’assemblée a préféré suspendre une démarche qui lui semblait précipitée.

Compte tenu des impacts majeurs potentiels sur nos conditions de travail, le SEECD recommande :

  • Qu’aucun formulaire ne soit rempli et retourné;
  • Que chacun des départements adopte une proposition à l’effet de refuser de remplir le formulaire;
  • Qu’une vaste consultation soit faite.

 

Consultations régionales sur la réussite éducative

De nouvelles dates ont été fixées pour les consultations régionales sur la réussite éducative. La rencontre pour la région Mauricie et Centre-du-Québec est fixée au 17 octobre à Trois-Rivières. La date limite pour s’y inscrire est le 10 octobre. Vous pouvez également soumettre un mémoire ou donner votre avis par le biais d’un questionnaire» disponible en ligne jusqu’au 10 novembre prochain.

5 octobre : Journée mondiale des enseignants

jme2016%20web«Le thème de cette année, Valoriser les enseignants, améliorer leur statut, englobe les principes fondamentaux de la Recommandation adoptée il y a 50 ans tout en mettant en lumière la nécessité de soutenir les enseignants. […] Les enseignants sont indispensables à une éducation équitable et de qualité et que, à ce titre, ils doivent être « recrutés et rémunérés de manière adéquate, être motivés, jouir d’une formation professionnelle satisfaisante, et être soutenus au sein de systèmes gérés de manière efficace et efficiente, et dotés de ressources suffisantes ».

L’UNESCO, avec les institutions coorganisatrices de la Journée mondiale des enseignants (OIT, UNICEF, PNUD et IE) et l’Équipe spéciale internationale sur les enseignants, dédie cette journée à la célébration d’un engagement intergouvernemental unique, seul instrument normatif international concernant les enseignants, et réaffirme sa volonté de valoriser la profession.»

Les gaz de schiste sont de retour!

Le Regroupement Vigilance Hydrocarbures Québec (RVHQ) invite les enseignantes et enseignants du Cégep de Drummondville à se positionner face au projet de loi concernant la mise en œuvre de la Politique énergétique du Québec (projet de loi n°106). Le RVHQ s’oppose à plusieurs dispositions de ce projet de loi. Pour appuyer l’opposition à ce projet de loi controversée, le RVHQ vous offre de la documentation pertinente, ainsi que la possibilité de signer une pétition. Vous retrouverez tout cela à l’adresse internet du RVHQ.

Un métier complexe

Si le métier de professeur est complexe, c’est qu’il y a un être humain derrière ce rôle de transmetteur de connaissances.

Tout un chacun vit des situations familiales qui peuvent être, à certains moments de sa vie, difficiles et complexes. Malgré tout, nous nous présentons devant la classe en laissant derrière nous notre famille et nos amis, pendant quelques heures, afin de nous consacrer à l’enseignement. Certains élèves à qui nous nous adressons débordent d’enthousiasme et démontrent un réel intérêt à enrichir leurs connaissances et à acquérir de nouvelles compétences. Évidemment, d’autres sont là pour passer le temps ou pour avoir une note, tout simplement, afin de continuer dans la trajectoire sociale qu’ils se sont donnée. Néanmoins, quelles que soient les motivations de l’élève, il est indéniable que la relation qui s’établit entre l’enseignant et lui va permettre à chacun de grandir et d’évoluer comme personne.

Nous avons en face de nous une multitude d’individus qui ont des expériences variées et nous devons être en mesure de nous adapter à cette diversité, tout en demeurant professionnel. Le film The Detachment présente à merveille cette facette de la réalité des enseignants. On voit des enseignants désabusés et dépassés, mais également des enseignants confiants et motivés à toujours amener l’élève à se dépasser plutôt qu’à niveler leur enseignement par le bas.

Je me rappellerai toujours une collègue au secondaire qui me disait, à la suite d’une rencontre de parents, que le métier d’enseignant est l’un des métiers les plus ingrats, car tout le monde pense pouvoir le faire et, surtout, le faire mieux que nous. Au cégep, nous n’avons pas de contact avec les parents, malheureusement ou heureusement diront certains, mais il est indéniable de reconnaitre que les parents sont les premiers guides de nos élèves. Nous travaillons souvent avec les parents, généralement sans le savoir, à la réussite et au développement personnel de nos élèves. J’invite ceux qui en doutent à participer à la cérémonie de remise des diplômes qui a lieu quelques jours après la Journée mondiale des enseignants. Les élèves sont très fiers de nous présenter à leurs parents, et ces derniers nous regardent avec beaucoup de gratitude et de reconnaissance.

La Journée mondiale des enseignants, le 5 octobre, est importante à souligner, mais nous vivons aussi plusieurs journées qui nous rappellent le rôle important que nous jouons dans la société.

Consultations publiques sur la réussite éducative

Les ministères de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur ont lancé le 16 septembre des consultations publiques visant à poser les bases d’une politique en matière de réussite éducative qui couvre trois aspects : les élèves, le contexte et les acteurs du milieu. L’objectif annoncé est de développer une vision commune de la réussite et d’établir des priorités d’action. La consultation se déroulera du 16 septembre au 10 novembre. Des rencontres sont prévues dans les régions à partir du 11 octobre, mais aucune date n’est encore fixée pour le Centre-du-Québec.

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) plaide en faveur d’«un projet ambitieux pour l’éducation». Dans un document produit récemment, la centrale insiste sur le fait que «l’éducation doit être la grande priorité du Québec» : le gouvernement «doit prendre les choses en main et être à l’écoute des différents intervenants du milieu» afin qu’«une politique nationale de l’éducation [prenne] en considération tout le continuum d’éducation et de formation, de la petite enfance à l’enseignement supérieur.»

Un Conseil des collèges ?

 

Le 9 septembre 2016, la ministre de l’éducation, madame Hélène David, publiait dans le quotidien La Presse+ une lettre ouverte sur le projet de création d’un Conseil des collèges du Québec ainsi que d’une Commission mixte de l’enseignement supérieur. Une consultation nationale aura lieu à cet effet du 6 au 14 octobre. Les délais sont bien courts pour mesurer l’ampleur du projet, puisque la date limite pour l’envoi de la demande de participation a été fixée au 12 septembre. Seuls les groupes ayant déposé un mémoire avant le 3 octobre auront la possibilité de participer à cette consultation nationale.

Au mois d’août, la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) a publié dans Le Soleil un avis général sur cette entreprise, mais n’a pas encore, à ce jour, terminé ses consultations internes (auxquelles vous êtes invités à participer par le biais d’un document de synthèse à commenter et à nous retourner). En attendant l’avis de la FEC-CSQ, vous pouvez consultez le billet d’Éric Martin, chercheur à l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS), qui jette un coup d’oeil critique sur la création d’un Conseil des collèges et sur «l’économie du savoir» : «Ce billet traite plus spécifiquement de la création d’un conseil des collèges, en soulevant plus généralement le problème des orientations mal avisées qui dirigent les débats sur l’enseignement supérieur depuis plusieurs décennies.»

Rappelons une autre réaction aux intentions de la ministre, datant de juillet dernier, publiée dans quotidien Le devoir. Sébastien Mussi et Hugues Bonenfant, respectivement vice-président et président de la Nouvelle alliance pour la philosophie au collège, font état de l’intention des libéraux de «réduire l’éducation à l’idée d’employabilité» et défendent «le maintien et la bonification de la formation générale de base actuelle, commune, solide, dont les acquis ne disparaîtront pas au gré des soubresauts du marché et des caprices des investisseurs.»

Le bulletin syndical revient en force !

Vous avez sous les yeux le tout nouveau bulletin de la communauté enseignante du cégep de Drummondville, à travers lequel nous vous informerons, chaque mois, de ce qui se passe chez nous, et ailleurs.

Quatre numéros sont prévus pour l’automne. Les dossiers locaux et nationaux en cours, l’éducation, la pédagogie, les enjeux et débats de société et, évidemment, la vie syndicale y seront des thèmes privilégiés. Chaque numéro présentera un article de fond traitant d’un de ces thèmes.

Repères, Vue panoramique, Longue vue, Passages, Échos, Avancées, Boussole, Grands espaces, Balises, Feuille de route, les rubriques du Panorama21 sauront certainement vous intéresser. Extraits de livres, entrevues, rencontres, comptes rendus d’événements, de conférences, d’activités locales et nationales, le contenu qui vous sera offert sera à la fois large et complet. Dans chaque numéro, nous présenterons également des capsules qui vous ferons découvrir notre convention collective. Une autre rubrique dressera le portrait statistique d’un aspect lié à l’éducation ou la société. Nous espérons que vous prendrez la bonne habitude de lire votre Panorama21! Nous vous invitons d’ailleurs à participer à la rédaction en nous soumettant vos textes avant le 15 de chaque mois.

Une équipe à votre écoute!

La jeune et dynamique équipe syndicale est composée, cette année, de Nancy Quessy (secrétaire générale), Micheline Rioux (trésorière), Louis Marchand (applicateur de la convention), Grégoire Bédard (responsable des communications à l’interne) et Alexandre Boisvert (responsable de la gestion des dossiers des membres et des communications à l’externe).

Pour contacter un membre de l’équipe à des fins syndicales, nous vous demandons d’utiliser le courriel du SEECD (et non nos courriels personnels) ou encore de nous téléphoner (819-478-5454). Il nous fera également plaisir de vous accueillir au local 2330 (voir notre horaire à la page 4). Nous vous rappelons que du café et des chocolats vous y sont toujours offerts gratuitement. Profitez-en!

Toute l’équipe vous souhaite un excellent début de session!

Page generated in 0,074 seconds. Stats plugin by www.blog.ca