Assemblées

Assemblées générales

Automne 2018

  • le mardi 18 septembre, de 12 h à 14 h, local 1509
  • le mardi 23 octobre, de 12 h à 14 h, local 2511-2513
  • le jeudi 6 décembre, de 16 h à 18 h, local à déterminer

Hiver 2019

  • le mardi 12 février, de 12 h à 14 h, local 2511-2513
  • le mardi 16 avril, de 12 h à 14 h, local 2511-2513
  • le jeudi 9 mai, de 16 h à 19 h, local 2020-2022

Questions fréquemment posées

La vie syndicale est tributaire d’une tradition démocratique qui remonte loin dans le temps. À une époque où la performance et l’efficacité sont synonymes de vitesse et de productivité, le fonctionnement d’une assemblée générale peut parfois paraître déroutant. Ce Guide de survie est destiné à ceux d’entre nous qui s’initient à cet univers singulier qu’est la démocratie en action ! Il est également disponible pour impression en version pdf.

Je me perds dans les acronymes! De quoi parle-t-on?

SEECD

Au niveau collégial, le corps enseignant est constitué de membres spécialisés dans différentes disciplines, regroupés au sein de différents départements, oeuvrant ou non à l’intérieur d’un programme d’études. Les enseignants sont tous des employés du cégep et font partie d’une association appelée « syndicat ». Celle-ci voit à promouvoir et à défendre les intérêts économiques, professionnels et sociaux des membres qu’elle représente. Chez nous, il s’agit du Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep de Drummondville (SEECD).

FEC-CSQ

Le SEECD fait partie d’un regroupement plus large qu’on appelle une « fédération ». En tout, 14 syndicats sont affiliés à la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC). Cette fédération est elle-même affiliée à une centrale nationale qui regroupe plusieurs syndicats de différents corps d’emplois (éducation, santé, services sociaux, etc.). La nôtre est la Centrale des syndicats du Québec (CSQ). Ce sont la FEC-CSQ et la CSQ qui négocient la convention collective avec le gouvernement.

Fédération des cégeps, DG et CA

La Fédération des cégeps n’est pas un regroupement syndical. Elle est composée des directeurs généraux (DG) et des présidents des conseils d’administration (CA) des 48 cégeps. Les CA ne sont pas non plus des organisations syndicales. Ils sont composés de membres nommés et leur composition est régie par des lois.

Rencontres collège-syndicat (RCS)

Les rencontres collège-syndicat (RCS) sont des réunions qui ont lieu régulièrement entre le bureau syndical et la direction du collège en ce qui a trait aux relations de travail, à l’enseignement et aux préoccupations des membres du syndicat ou de la direction sur des sujets précis. Les sujets discutés sont connus à l’avance dans un ordre du jour établi conjointement par les deux parties.

Qui sont les responsables du syndicat et que font-ils ?

Les activités du SEECD sont coordonnées par cinq enseignants du cégep, élus par les membres, qui se partagent différentes tâches complémentaires et qu’on appelle le « bureau syndical ». Leur rôle est de voir aux relations de travail, notamment au respect de la convention collective, et de négocier avec la direction certaines ententes locales. En plus de conseiller les membres, le bureau syndical intervient dans d’autres dossiers liés à l’enseignement (comme la pédagogie) ou à des enjeux sociaux (éducation, environnement, démocratie, etc.). Les membres du bureau syndical reçoivent une allocation du syndicat et du collège qui leur permet de travailler sur les dossiers qui leur sont confiés.

Qu’est-ce que l’assemblée générale? Pourquoi y a-t-il des comités?

Une assemblée générale (AG) est une réunion où sont conviés tous les membres du syndicat des enseignants. L’ordre du jour est établi par le bureau syndical et annoncé à l’avance à ses membres. Cependant, les membres peuvent y ajouter des points avant ou au début de chaque assemblée. L’ordre du jour couvre des points de trois niveaux : information, échange et décision. L’assemblée est souveraine, c’est-à-dire qu’elle prend l’orientation que veulent bien lui donner les membres qui y participent. Les décisions qui y sont prises engagent par la suite tous les membres du syndicat, qu’ils soient présents ou absents lors des assemblées. L’assemblée confie également des dossiers à des comités qui assurent un suivi des réflexions et des démarches entreprises sur certains sujets.

Quelle est cette procédure étrange à laquelle l’assemblée est soumise?

La démocratie est un exercice collectif qui a besoin d’une structure particulière pour être valide et efficace. Il est nécessaire de fixer un cadre qui ordonne le déroulement des assemblées afin d’assurer le bon fonctionnement des échanges et des décisions qui sont prises en groupe. Le SEECD a choisi, pour régir ses assemblées, de s’inspirer du cadre de procédures établi par le notaire Victor Morin, qu’on appelle aussi « Code Morin ». Le respect de cette procédure peut sembler lourd parfois, mais il est nécessaire pour légitimer les décisions collectives.

Comment se prennent les décisions?

La démocratie, c’est parfois lent. Avant de prendre une décision, d’adopter une position ou de convenir d’une action, les membres de l’assemblée générale discutent des points sur lesquels ils doivent se prononcer. Les délibérations sont suivies d’un vote exercé par tous les membres. Généralement, l’option qui l’emporte peut être de deux natures : majoritaire (50 % + 1) ou unanime (tout le monde). Si le vote n’est pas demandé par un membre de l’assemblée, la proposition est adoptée à l’unanimité.

Qu’est-ce qu’un président d’assemblée?

Le président d’assemblée n’est pas le président du syndicat. C’est un enseignant à qui l’on a confié le rôle d’assurer le bon fonctionnement de l’assemblée. C’est le président d’assemblée qui voit au respect de l’ordre du jour et c’est lui qui régit, notamment, les tours de parole.

J’ai le goût d’intervenir! Comment savoir si c’est pertinent?

Tous les membres du syndicat ont le droit d’intervenir dans les échanges. Ce droit de parole est cependant limité en quantité et dans le temps. Avant d’intervenir, il faut toujours se demander si l’intervention fera avancer la discussion. Il faut s’en tenir à des faits, être rationnel et aller directement au but. Pour éviter la lourdeur, il faut éviter les « tranches de vie » et les réactions émotives. Dans les faits, c’est parfois différent… Mais tout le monde a le droit de parler!

Je veux bien voter, mais je ne sais plus quoi penser!

Avant de voter, il est important de s’informer. Le SEECD utilise différents médias (bulletin, site Web, courriel interne, etc.) où il diffuse régulièrement de l’information avant les assemblées dans la mesure du possible. Lors des assemblées, il informe les membres présents des enjeux et des contextes des décisions. Parfois, il est difficile de prendre position; cette ambivalence est normale. Il est également normal de changer d’avis lors des échanges. Si, au moment du vote, certains membres sont indécis, ils peuvent toujours s’abstenir de voter. Mais c’est toujours la majorité qui l’emporte!


Documents pratiques

Page generated in 0,071 seconds. Stats plugin by www.blog.ca