Archives de catégorie : Vie syndicale

Détérioration des conditions de travail dans les cégeps

Les conditions de travail dans le secteur collégial au Québec se sont détériorées à un tel point qu’un sondage mené auprès du personnel révèle que 54 % ont songé à quitter leur emploi au cours des dernières années.

Telle est l’une des conclusions préoccupantes qui ressortent d’un sondage CROP réalisé à la demande de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et de ses fédérations du secteur collégial, la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), la Fédération du personnel de soutien de l’enseignement supérieur (FPSES-CSQ) et la Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ).

Au moment où la CSQ et ses fédérations négocient avec Québec pour renouveler les conventions collectives de leurs membres, le sondage confirme donc l’urgence d’améliorer les conditions de travail du personnel. D’autant plus que la pandémie est venue aggraver la situation. En effet, 63 % des personnes interrogées affirment que la crise sanitaire a eu pour impact d’augmenter leur charge de travail.

Une pénurie de main-d’œuvre qui affecte les services aux étudiants
Autre donnée intéressante : 72 % des répondantes et répondants estiment qu’il manque du personnel dans leur établissement pour répondre aux besoins des étudiantes et des étudiants. Une situation qui, selon 78 % des personnes interrogées, a des conséquences sur la qualité des services offerts à la population étudiante.

Des salaires et des conditions de travail à améliorer
D’autre part, une forte majorité du personnel consulté est d’avis que le gouvernement doit faire un effort, dans le cadre de la présente négociation, pour rendre les emplois plus attrayants. Pour ce faire, 70 % considèrent que cela passe soit par une hausse des salaires ou soit par une amélioration des conditions de travail.

Citations
« Les négociations dans le secteur public traînent depuis plus d’un an par la faute d’un gouvernement qui n’a toujours pas déposé d’offres sérieuses aux tables. Nous sommes à minuit moins une avant le déclenchement de la grève. Il serait temps qu’on se réveille à Québec. » – Sonia Ethier, présidente de la CSQ.

« La lourdeur de la charge de travail des enseignantes et des enseignants est devenue un problème criant auquel le gouvernement doit s’attaquer. La situation était déjà difficile avant la pandémie, et elle s’est accentuée depuis, selon 90 % de nos membres ayant répondu au sondage. » – Lucie Piché, présidente de la FEC-CSQ.

« La grande majorité du personnel de soutien (65 %) est insatisfaite de son salaire et revendique une hausse de celui-ci. Le gouvernement doit répondre à cette demande s’il veut mettre fin à la pénurie de personnel. » – Valérie Fontaine, présidente de la FPSES-CSQ

« Pas moins de 76 % du personnel professionnel des collèges évaluent qu’il y a un manque de personnel dans nos cégeps et 79 % pensent que cela affecte la qualité des services offerts aux étudiants. Nos emplois doivent devenir plus attrayants. » – Éric Cyr, président de la FPPC-CSQ.

Pour consulter les données du sondage, cliquer ici.

Journée mondiale des enseignants

Message pour nos membres à l’occasion de la Journée mondiale des enseignants (5 octobre) :

Chaque année, le 5 octobre, une centaine de pays célèbrent la Journée mondiale des enseignants. En ce vendredi, votre équipe syndicale souhaite souligner votre apport précieux et tellement pertinent au développement d’une société meilleure.
Nous, enseignants et enseignantes, jouons un rôle essentiel. En marchant aux côtés de la jeunesse, en élargissant les pensées, en perçant les âmes, en éclairant les cœurs, en aiguisant les regards, en transmettant savoirs et passions, nous sommes des accompagnateurs, des porteurs de lucidité, de réalité et d’espoir.
Nous pouvons être fières et fiers, aujourd’hui et tous les autres jours aussi, d’être les enseignantes et enseignants sensibles et sensés que nous sommes.
Bonne Journée mondiale des enseignants!

 

Votre équipe syndicale

 

Permanence et congés

La permanence est un statut qui s’acquiert au début d’un contrat d’enseignement sur poste dans le collège et qui procure une sécurité d’emploi à la personne qui l’obtient. Les façons d’obtenir la permanence varient selon plusieurs facteurs. Vous trouverez ici un document qui présente les principales façons de devenir permanente ou permanent. Vous également vous informer sur les différents types de congés auxquels vous avez droit dans cet autre document produit par la FEC-CSQ.

Guide à l’intention des enseignants

L’enseignement est l’un des plus beaux métiers du monde, mais les nouvelles enseignantes et les nouveaux enseignants sont souvent précipités dans le monde collégial sans avoir eu l’occasion de l’explorer. Pour plusieurs, il s’agit également d’une première expérience en tant que travailleuse ou travailleur syndiqué — un autre univers à découvrir.

Un guide des enseignantes et enseignants de la FEC-CSQ a été préparé pour vous. Ce guide vise à mieux faire connaître au nouveau personnel enseignant les rouages du milieu collégial.  Vous y trouverez les rôles et le fonctionnement du syndicat et de la Fédération et des informations sur les droits et obligations du personnel enseignant liés à leur travail et découlant de la convention collective. Ce guide permet de s’approprier les éléments les plus importants liés au travail et découlant de la convention collective.

Comment se porte le bien-être au travail ?

En octobre dernier, une consultation portant sur le bien-être au cégep a été mené conjointement par la Direction des ressources humaines et les syndicats des enseignants, des professionnels et des employés de soutien.

Vous avez été nombreux à participer à cet exercice : environ 200 employés, dont plus de 125 enseignants. Depuis, un responsable du SEECD s’est penché sur la compilation des résultats, mais aussi  sur les réponses écrites qui totalisent plus de 35 pages de réponses à développement. De plus, d’autres données recueillies par le biais du Programme d’aide aux employés (CRESS PAE), de la DRH et de la CSQ permettent de dresser un portrait plus précis.

Les résultats préliminaires vous seront communiqués lors de la prochaine assemblée syndicale qui se tiendra le 20 février. Nous verrons également ensemble quelles actions peuvent être planifiées par le syndicat et quelles recommandations pourront être faite au comité chargé du projet, qui les transmettra à la Régie de direction. C’est un rendez-vous à ne pas manquer !

Un jeu de cartes

Plusieurs enseignantes et enseignants font le constat que les gens se parlent de moins en moins dans les corridors et que les relations entre collègues ont beaucoup changé depuis quelques années.

Dans le but d’apprendre à se connaitre davantage et de nous aider à créer des liens entre nous, les membres du comité intersyndical ont eu l’idée de créer un petit jeu pour tous qui se veut très simple. Ils ont créé des cartes noires sur lesquelles sont écrits des messages. À la réception d’une carte, nous vous invitons à la donner au suivant en fonction du message qui se trouve sur celle-ci. Que ce soit en la donnant à quelqu’un que vous connaissez ou encore à quelqu’un que vous souhaitez apprendre à connaitre, nous espérons que ce petit jeu sera virulent et qu’il permettra à tous de mieux se connaitre et se reconnaitre.

Au plaisir d’échanger avec vous… une petite carte!

Les conditions d’enseignement

L’éducation a fait les manchette récemment pour des raisons reliées à des problématiques importantes liées aux conditions d’exercice du métier. Que ce soit la baisse du nombre d’étudiants dans les cégeps, la violence dont sont victimes certains enseignants dans les écoles, ou le décrochage des enseignants dans leurs premières années de pratique, le portrait n’est pas très reluisant.

Robert Dutrisac, éditorialiste au Devoir, estime que la valorisation de la profession «s’impose» et passe notamment «par une meilleure rémunération, mais surtout par un soutien et des conditions de pratique à la hauteur de la vocation.»

Un texte collectif a également été publié dans le Devoir du 29 janvier. Les huit signataires sont des enseignants actuels ou retraités qui identifient notamment quatre problématiques majeures en éducation : 1) la qualification des remplaçants (pour remplacer le personnel malade ou en congé) ; 2) la pénurie d’enseignants suppléants ; 3) la difficulté du travail quotidien et  4) l’annulation des formations faute de suppléants.

Les auteurs proposent des explications à ces quatre problèmes, mais aussi quelques solutions à long terme «qui tiennent compte de la mission de l’école» afin de favoriser les conditions d’exercice du métier :

  1. des ratios maître-élèves moins élevés,
  2. une plus grande autonomie professionnelle,
  3. une meilleure formation initiale jointe à une plus grande sélection des inscrits et la possibilité d’activités de formation continue pertinentes pour le corps enseignant,
  4. une meilleure rémunération,
  5. ainsi que l’établissement d’équipes-écoles comme lieux d’entraide et de solidarité.

 

Création d’espaces de dialogue

Conformément aux trois objectifs de son plan d’action global, le Bureau exécutif du SEECD a créé trois espaces de dialogue sur Loomio (de la suite open source Framavox) qui rendent possible la discussion autour d’enjeux qui touchent les enseignants et les enseignantes.

Ce sont des lieux de discussion expérimentaux où il n’y a pas de responsable attitré-e dans le groupe, pas de chef, d’animateur. Rien n’est vertical et directif. Rien ne vient d’en haut. Au mieux, il y a un «facilitateur» qui répond aux questions techniques. Sinon, il y a seulement des personnes libres et autonomes, pour qui l’enjeu est important. Cette application web permet de décentraliser les discussions et de laisser des traces pour ceux qui se joignent au groupe ultérieurement.

Ces espaces de dialogue ont trois objectifs :

  1. Réhabiliter la prise de parole au sein de notre communauté.
  2. Réunir les enseignants et les enseignants autour de préoccupations communes.
  3. Que chacun et chacune s’engage dans l’action par le biais d’un projet ou d’un événement. Peu importe s’il s’agit de court ou de long terme. L’important est de mettre l’énergie au sein de la communauté pour l’investir et l’animer.

Venez faire un tour ! C’est par ici :

Communautés virtuelles

Adoption de trois objectifs pour un plan d’action global

nLors de la dernière assemblée du SEECD, le mardi 28 novembre, il a été questions des trois objectifs généraux du plan d’action sur lequel travaille le bureau syndical depuis plusieurs mois :

  1. Oeuvrer à la reconnaissance de l’écosystème éducatif, environnemental et social
  2. Oeuvrer au renforcement de la communauté enseignante
  3. Oeuvrer à la prise en charge commune de l’éducation

Des exemples d’actions sont venus supporter ces objectifs comme le développement d’une stratégie locale pour travailler en amont des décisions, la réflexion sur la prise de décision, le renforcement des liens entre les communautés. Plusieurs comités ont également été créés.

Il a été proposé et résolu à l’unanimité «de faire de ces trois objectifs la base de l’engagement individuel et collectif au sein de la communauté.»